accueil
chroniques
newsletter
partenariats
contact
Union mortelle vampire
LE Bonheur national brut
Outlander 2
Catherine Certitude
Apocalypse Bébé
Marjane
Echange des princesses

La Plume d'Ivoire

Jeune libraire partageant ses avis de lecture.

Chronique du tueur de roi, Tome 1 :  Le Nom du vent - Patrick Rothfuss

Chronique du tueur de roi Tome 1 :

Le Nom du vent

de Patrick Rothfuss

Bragelonne (2009)

800 pages

Première Publication : 2007

Quatrième de couverture :


J'ai libéré des princesses. J'ai incendié la ville de Trebon. J'ai suivi les pistes au clair de lune que personne n'ose évoquer durant le jour. J'ai conversé avec les dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels.
J'ai été exclu de l'Université à un âge où l'on est encore trop jeune pour y entrer. J'y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires. Je voulais apprendre le nom du vent. 
Mon nom est Kvothe.
Vous avez dû entendre parler de moi.


Un homme prêt à mourir raconte sa propre vie, celle du plus grand magicien de tous les temps. Son enfance, dans une troupe de comédiens ambulants, ses années de misère dans une ville rongée par le crime, avant son entrée, à force de courage et d'audace, dans une prestigieuse école de magie où l'attendent de terribles dangers et de fabuleux secrets...
Découvrez l'extraordinaire destin de Kvothe : magicien de génie, voleur accompli, musicien d'exception... infâme assassin.
Découvrez la vérité qui a créé la légende.

 

* * *

    J’ai tout d’abord été confuse face à la mention figurant sur tous les tomes : « Première journée » pour le premier tome, « seconde journée » pour le deuxième. Forcément, 3 tomes d’environ 800 pages chacun dont l’histoire se déroule sur seulement 3 jours, ça a de quoi laisser perplexe. Y en a qui ont des journées de plus de 700 heures Oui alors, j’ai l’habitude de parcourir en diagonale le résumé une seule fois avant de lire un livre, que ça se passe le lendemain de son achat ou bien trois mois plus tard, toujours est-il que j’ai été surprise de voir qu’en fait ce livre était une mise en abîme. Et en fait, il y en a un paquet de mises en abîme là dedans

 

    Kvothe, le héros entreprend de raconter son histoire avec force détails à un homme qui va la mettre par écrit, et cela leur prendra trois jours (vu comme ça papote j’aurais parié sur 6 mois…). Il va donc nous laisser découvrir toutes les étapes qui l’ont menées à devenir l’homme dont tout le monde a glorifié les actes. Ce premier tome ne couvre que les premières années de sa vie, d’à peu près ses dix ans à ses quinze, on le suivra avec ses parents et leur troupe itinérante de théâtre, ses premiers pas avec la « magie » grâce à un vieil homme qui la lui enseignera, ses malheurs, la misère de sa vie puis son arrivée à l’Université. 

 

    Le récit est dense et parfois même trop long, Kvothe s’attarde sur tout et ne nous épargne rien. On connait ses émotions, ses pensées, ses aspirations, la couleur dont il s’est vernis les ongles… Certains passages s’attardent vraiment trop et parfois je me suis demandé quand est-ce qu’on sortirait enfin de cette université pour aller découvrir le monde. Mais avec un héros qui ne grandit pas des masses, c’était pas pour le chapitre suivant… 

 

    Je m’attendais à quelque chose de plus piquant, de plus épique comme me le promettaient tacitement la couverture et le résumé (dont je n’avais que de vagues souvenirs, si si), mais au final il ne se passe pas tant de choses haletantes dans ce tome-ci. Il est surtout question d’un roman initiatique où l’on voit évoluer doucement le personnage principal, on voit vraiment ce qui l’a mené là où il est à l’heure où il nous raconte sa vie. Le récit est intéressant même si, comme je le disais plus haut il est long, mais le page-turner a bien fonctionné avec moi, je n’ai jamais dévoré aussi vite un pavé de 800 pages. Et ce même si j’avais hâte de voir sa vraie vie commencer alors que je n’en voyais point poindre le nez. 

 

    L’histoire n’est pas un modèle d’originalité (on a un gamin surdoué qui fait de la magie et qui doit botter les fesses des méchants pas beaux) mais le décor est assez bien planté pour que l’on adhère assez facilement. Ce qui m’a surtout dérangé là dedans c’est que pendant tout le bouquin je me suis demandé à combien revenait un talent, environ 100 pièces d’or ? 1000 ? Au pif j’ai vaguement pris 1000 m’enfin… Et un espan ? Je n’ai toujours pas décidé si c’était un mois ou deux semaines… Donc niveau compréhension, on peut dire que tout est absolument limpide il aurait pu y avoir quelques explications de plus, un véritable planté de décor même discret et disséminé au cours du texte au lieu de nous laisser nous dépatouiller avec un nouveau monde inconnu et ses unités de mesures qui me parlent russe… Mais au final, ça ne dérange pas énormément non plus, on comprend assez vite qu’un talent est une somme conséquente même sans savoir de combien il s’agit exactement. 

    

    Certains passages étaient un peu trop faciles surtout compte tenu de ce qu’il avait pu vivre avant. Il y a aussi le fait que le héros soit aussi effronté et ait une telle opinion de lui-même qu’il agisse comme si tout lui était dû mais, cela peut être aussi contre-balancé par le fait qu’il ait un grand coeur. Le cas d’Auri en est la preuve. Elle est d’ailleurs un des personnages dont je suis très curieuse d’en apprendre plus, tout comme Bast ! Ils m’ont énormément intrigués ces deux-là alors que Denna m’a juste gonflé, assez paradoxal vu la place importante qu’elle a l’air d’occuper dans la vie de Kvothe. 

 

    Ce qui ma grandement perturbé aussi est le fait de revenir de temps à autre au présent, dans la taverne où Kvothe conte son histoire. J’ai trouvé ces passages comme de brusques retours à la « réalité » qui avaient tendance à me pousser hors de ma lecture avec fracas, j’avais vraiment l’impression de me réveiller brutalement et c’était assez insupportable. 

    Ce qui montre quand même que j’ai été bien prise par ma lecture. Car malgré ces quelques points soulevés, j’avoue avoir été happée par l’histoire au point de l’avoir dévoré très rapidement. J’étais curieuse de voir comment tout allait évoluer, ce qui allait arriver à Kvothe et ce qu’il comptait faire.

 

    De plus, la plume est très agréable à lire, poétique et assez travaillée sans être indigeste, au contraire, les phrases s’avalent facilement et les émotions passent bien. 

       En tout cas, après cet épilogue, il m’est impossible de ne pas poursuivre ma découverte de cette saga !

 

Cette lecture a été effectuée dans le cadre d'une Lecture Commune sur Livraddict. Les billets des autres participants : Frankie, Anassete, Lamiss59283, (en attente des liens de mes autres partenaires de LC). 

 

Chronique d'un tueur de roi :

Tome 1 : Le Nom du Vent

Tome 2 : La Peur du sage (Partie 1)

Tome 3 : La Peur du sage (Partie 2)

Tome 4 : The Doors of Stone (A paraître)

 

Chronique du tueur de roi, Tome 1 :  Le Nom du vent - Patrick Rothfuss

Ma note :

La bière émousse les souvenirs, l'eau-de-vie les enflamme. Seul le vin adoucit les peines d'un cœur languissant.

Aventure fantasy

À propos

La Plume d'Ivoire

“Lectrice et blogueuse atteinte de boulimie livresque aux goûts très éclectiques ! Je lis et chronique des romans de tous horizons ! ”

Rédigé par Ivy

Facebook

Mes Derniers
Coups de Cœur

Even dead things Morwenna Modiano Eden Bellwether Wheeler Burden Sharaz-De

Lectures en cours

Contact

facebook twitter livraddict hellocoton flux_rss

Sommaire par genre

Coups de coeur
_____________________________

annees 50 aventure bandes dessinees biographies bit-lit chick-lit Conte Érotisme fantastique fantasty Historique horreur Humour Jeunesse littérature classique littérature contemporaine litterature_lgbt victorien nouvelles Pirates romance science_fiction steampunk thriller

Rendez-vous

Challenges Concours j'sais plus où les mettre Top Ten Tuesday

Rédactrice pour
So Busy Girls !


Cliquez sur l'image pour avoir accès à mes articles sur So Busy Girls !


macaron-redactrices-orange-300px



Articles récents

Hébergé par Overblog

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...