accueil
chroniques
newsletter
partenariats
contact
Union mortelle vampire
LE Bonheur national brut
Outlander 2
Catherine Certitude
Apocalypse Bébé
Marjane
Echange des princesses

La Plume d'Ivoire

Jeune libraire partageant ses avis de lecture.

Publié par Ivy le
Publié dans : #Fatou Diome, #Présence Africaine, #Nouvelle, #Autobiographie
La Préférence Nationale - Fatou Diome

La Préférence Nationale

de Fatou Diome

Présence Africaine (2001)

123 pages

 

Quatrième de couverture :

 

De son Île natale au sol français, de ses premiers émois à ses récentes déceptions, c'est à un voyage géographique social et mental, que nous convie la narratrice de ce recueil. Usant d'une langue incisive et colorée, la jeune romancière et poétesse sénégalaise y dépeint tant la brutalité des sociétés traditionnelles que la calme violence de nos sociétés d'exclusion. Sombre tableau que vient animer l'allégresse féroce du style, et tempérer la douce nostalgie des premières années villageoises.

 

* * *

 

    

    J’ai ouvert ce livre sans savoir vraiment dans quoi je m’embarquais et j’ai pris une claque. 

    La Préférence Nationale est un recueil de nouvelles autobiographique. Fatou Diome nous raconte, avec talent, des épisodes de sa vie. On la découvre jeune, au Sénégal, on la suit adulte en Alsace où elle travaille souvent comme femme de ménage. L’auteur nous offre les épisodes qui ont dû marquer sa vie, des scènes très différentes et d’autres dans le même esprit mais il n’y a jamais redondance. 

 

    Il y a une véritable opposition entre sa vie au Sénégal et celle qu’elle vit (ou est contrainte de mener) en France. Son ton change également d’ailleurs. J’ai eu l’impression de la sentir plus véhémente dans les nouvelles finales. Ce livre nous donne une vision du racisme bien réelle.

 

    Après une maitrise de Lettres, elle a du mal à trouver du travail à cause de la couleur de sa peau, elle finit par chercher un travail un peu moins « élevé » et se heurte au même problème. Elle postule pour donner des cours à domicile mais quand la mère la reçoit elle la rejette en bloc. Elle travaillera donc plusieurs fois en tant que femme de ménage pour des gens ignobles avec elle, la prenant pour une femme stupide. Elle se laisse faire, attendant son heure pour se « venger ». Même si ce n’était pas son intention de base, le fait qu’elle les remette en place brutalement soulage le lecteur comme cela a dû être également le cas pour elle. Il est impressionnant de voir comment les gens changent de visage une fois qu’ils apprennent qu’elle est plus intelligente qu’eux. Les préjugés ont malheureusement la vie dure et c’est flagrant ici, les gens la prennent souvent pour une illettrée et/ou une moins que rien juste parce qu’elle est noire. 

 

    Fatou Diome a une force d’esprit impressionnante car malgré la façon dont la traitent ces gens, elle prend sur elle et sait que ce sont eux les idiots. Elle ne craque pas, reste forte, jour leur jeu jusqu’à ce qu’ils apprennent la vérité et soient humiliés par leur bêtise.

 

    Ça a été une lecture passionnante et intelligente que j’ai pris énormément de plaisir à découvrir. Fatou Diome écrit vraiment très bien, elle nous fait ressentir toute sorte d’émotions et surtout la colère et la perplexité face à la stupidité humaine qui se permet autant de méchancetés juste à cause de préjugés. 

 

    On a droit à une réflexion face au racisme et aux préjugés, comme je l’ai mentionné plus haut. Ce serait un bon livre pour « éduquer » les gens, malheureusement il est difficile d’éduquer des consciences butées… 

    On ressent vraiment des restes de colonialisme dans les mentalités que nous présente Fatou Diome, avec l’idée que les noirs ne savent rien et que c’est aux blancs de les « éduquer » justement… Les idées n’ont que très peu évolué chez certains et c’est bien triste.

 

    C’est un ouvrage que je conseille bien évidemment, il se lit avidement et difficile de faire une pause ! C’est très bien écrit comme je le disais et c’est un livre qui délivre un vrai message.

 

La Préférence Nationale - Fatou Diome

Ma note :

Le visage, c'est un aéroport, une entrée, et son décor ne dévoile jamais assez le labyrinthe qu'il cache. Le visage, réceptacle de gènes et de culture, une carte d'immatriculation raciale et ethnique. Voilà donc pourquoi on me regardait tant : l'Afrique tout entière, avec ses attributs vrais ou imaginaires, s'était engouffrée en moi, et mon visage n'était plus le mien, mais son hublot sur l'Europe.

biographie litterature-contemporaine Nouvelle

À propos

La Plume d'Ivoire

“Lectrice et blogueuse atteinte de boulimie livresque aux goûts très éclectiques ! Je lis et chronique des romans de tous horizons ! ”

Rédigé par Ivy

Facebook

Mes Derniers
Coups de Cœur

Even dead things Morwenna Modiano Eden Bellwether Wheeler Burden Sharaz-De

Lectures en cours

Contact

facebook twitter livraddict hellocoton flux_rss

Sommaire par genre

Coups de coeur
_____________________________

annees 50 aventure bandes dessinees biographies bit-lit chick-lit Conte Érotisme fantastique fantasty Historique horreur Humour Jeunesse littérature classique littérature contemporaine litterature_lgbt victorien nouvelles Pirates romance science_fiction steampunk thriller

Rendez-vous

Challenges Concours j'sais plus où les mettre Top Ten Tuesday

Rédactrice pour
So Busy Girls !


Cliquez sur l'image pour avoir accès à mes articles sur So Busy Girls !


macaron-redactrices-orange-300px



Articles récents

Hébergé par Overblog

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...