accueil
chroniques
newsletter
partenariats
contact
Union mortelle vampire
LE Bonheur national brut
Outlander 2
Catherine Certitude
Apocalypse Bébé
Marjane
Echange des princesses

La Plume d'Ivoire

Jeune libraire partageant ses avis de lecture.

Under Cover - Céline Mancellon

Under Cover

de Céline Mancellon

Sharon Kena (Collection Horus - 2013)

66 pages

 

Quatrième de couverture :


Patch est un métis, moitié démon, moitié humain… qui survit grâce au deal de pierres à rêves, procurant ainsi aux humains leurs fantasmes sur un plateau d'argent.
Une nuit, il décide de cambrioler la demeure de Lord Vald Corn - un noble démoniaque - afin de renouveler son stock de cailloux, seulement tout ne se passe pas comme prévu…


* * *

    Depuis que Céline Mancellon a parlé de ce projet sur sa page facebook, je l’attendais avec impatience ! Et on a eu la chance de voir sortir cette nouvelle très rapidement ! Dire que je me suis jetée dessus est un euphémisme… 

 

    Avant toute chose, je pense qu’il est utile de préciser que cette nouvelle est réservée à un public averti ! Les nombreuses scènes de sexe qui parsèment ce texte sont vraiment explicites ! Pour tout vous dire, je ne suis vraiment pas fan de ce genre de scènes et j’ai même tendance à les survoler rapidement, tout simplement parce que… ben je m’en fiche, ce qui m’intéresse c’est surtout l’histoire. Donc ça ne m’a pas beaucoup dérangé et puis, de toute façon, c’est un roman yaoï donc on n’y coupe pas. Et puis, même en les survolant, j’ai bien noté que ce n’était pas juste des scènes pour le fan service (bon un peu quand même) façon cours anatomique et positions improbables mais, bien des ébats passionnés partagés par un couple amoureux, ça se sent et c’est tant mieux !

 

    Pour une histoire yaoï, et une nouvelle qui plus est, je dois avouer que là, l’histoire suit la romance et n’est pas qu’un prétexte à la love story, elle m’a vraiment intrigué. On a donc à faire avec des Zyrméens, des démons qui ont pour habitude d’envahir des planètes pour les asservir. C’est un peuple uniquement masculin, ne naissent aucune femmes de leurs unions ils sont donc contraints de se reproduire avec les femmes des planètes conquises. Patch est d’ailleurs le fruit d’une de ces unions, né de père démon et de mère humaine. Les métis, comme lui, sont rejetés de toute part, obligés de survivre par n’importe quel moyen. Notre héros a donc choisi de dealer des sods, des pierres de rêves érotiques amenées par les envahisseurs et qui provoquent des illusions plus que réalistes. C’est donc comme cela qu’il se retrouve à s’introduire un soir chez Lord Vald Corn. 

 

    On a donc une trame dystopique qui, à première vue se base sur un fond plutôt manichéen mais, au fur et à mesure que Patch apprend à connaître Vald on voit que celui-ci n’est pas vraiment ce que l’on essaie de nous faire croire au début. Les apparences sont trompeuses et une fois le voile de la première approche levé, on commence à appréhender avec plaisir les protagonistes. 

    D’ailleurs, plus on les découvre, moins il est possible de ne pas les aimer. Ils sont vraiment différents mais, vont tellement bien ensemble que c’en est terriblement craquant ! Des facettes différentes de leurs personnalités se montrent tour à tour et on ne peut que s’attacher à eux. Leur romance est juste une évidence tant l’alchimie qui les lie se ressent à travers les mots de Céline. Je ne sais que dire de plus sans me répéter éternellement mais, ils sont totalement adorables ensemble ! Entre l’un qui tente de faire le fier en envoyant bouler son homme et ayant une peur panique de l’abandon (compréhensible vu son enfance !) et l’autre qui réussit si bien à le faire craquer avec une tendresse insoupçonnée, on ne peut que fondre. 

 

    J’ai trouvé l’environnement vraiment intéressant et aurais voulu en savoir bien plus (vœux qui sera surement exaucé puisque apparemment l’auteur aurait dans l’idée de poursuivre cette histoire avec un roman !), même si dans l’ensemble l’histoire se suffit à elle-même. J’ai beaucoup aimé l’originalité du monde dépeint par l’auteur !

 

    Quelques coquilles trainent dans le texte et cela m’a un peu dérangé, j’ai tendance à tiquer quand je vois des fautes. Bon pas assez pour s’en exaspérer mais quelques unes tout de même. 

 

    J’ai lu deux livres de Céline Mancellon déjà et il est vrai que généralement, l’humour est un trait très important que l’on retrouve dans son style. Ici, évidemment quelques clins d’œil humoristiques subsistent mais, beaucoup moins que dans ceux que j’ai lu auparavant. Pour ma part cela ne m’a pas empêcher d’apprécier ma lecture — loin de là ! — mais du coup, pour ceux qui s’attendraient à beaucoup d’humour, il y en a un peu, surtout dans les dialogues. J’ai d’ailleurs plutôt apprécié les échanges de piques en général. 

 

    J’ai eu l’impression que le style de l’auteur avait vraiment évolué et j’en ai eu la confirmation quand j’ai vraiment partagé la tristesse de Patch à certains moments (que je ne peux pas dévoiler sous peine de spoiler). Ce qui ne m’était pas réellement arrivé avec Alice Royale ou Si je t’aime. Et dans ce récit, je n’ai pas du tout ressenti ce total dépouillement au niveau du style comme dans les romans cités plus haut. Soit cela ne m’a pas frappé, soit c’était vraiment mieux mené ! 

    Alors, je peux dire qu’ici, elle a très bien su gérer les émotions parce que je les ai vraiment senti. Les plus joyeuses comme les plus tristes, c’était très intense, bien rythmé et ça ne peut pas laisser insensible

 

    Et puis ce final ! Je savais que l’auteur aimait les cliffhangers, j’aurais dû m’y attendre, surtout vu les indices mais, je n’ai pas percuté de quoi il s’agissait avant la fin. On peut dire qu’elle sait mener son suspens ! (ou alors que je suis une larve ultra lente à la détente).

    En tout cas, j’ai passé un très bon moment avec cette nouvelle que je recommande fortement pour les fans de Boy’s love et même pour les autres ! 

    J’ai l’impression d’être une râleuse professionnelle parfois ou alors de mal choisir mes lectures, mais ici, hormis les quelques coquilles je n’ai pas de points négatifs spécifiques à soulever ! Que du bonheur !

    Alors merci Céline d’avoir écrit une nouvelle yaoï qui m’a bien plu ! Et je serais ravie de lire le roman qui suit quand tu l’auras écrit !

Under Cover - Céline Mancellon

Ma note :

— Où es-tu… où es-tu, demanda-t-il en chuchotant.
— Je suis là, lui répondit nonchalamment une voix grave.
Patch se statufia.
Il était pourtant persuadé que personne n’occupait les lieux. Qui resterait dans le noir total, à ne rien faire ?!
— Merde, souffla-t-il sans pour autant se retourner dans la direction d'où provenait la voix.
— J’imagine qu’effectivement, c’est ce dans quoi tu te retrouves. Je présume que cette petite visite a pour objectif de me soulager de quelques sods… ai-je tort ?

Fantastique LGBT Nouvelles

À propos

La Plume d'Ivoire

“Lectrice et blogueuse atteinte de boulimie livresque aux goûts très éclectiques ! Je lis et chronique des romans de tous horizons ! ”

Rédigé par Ivy

Facebook

Mes Derniers
Coups de Cœur

Even dead things Morwenna Modiano Eden Bellwether Wheeler Burden Sharaz-De

Lectures en cours

Contact

facebook twitter livraddict hellocoton flux_rss

Sommaire par genre

Coups de coeur
_____________________________

annees 50 aventure bandes dessinees biographies bit-lit chick-lit Conte Érotisme fantastique fantasty Historique horreur Humour Jeunesse littérature classique littérature contemporaine litterature_lgbt victorien nouvelles Pirates romance science_fiction steampunk thriller

Rendez-vous

Challenges Concours j'sais plus où les mettre Top Ten Tuesday

Rédactrice pour
So Busy Girls !


Cliquez sur l'image pour avoir accès à mes articles sur So Busy Girls !


macaron-redactrices-orange-300px



Articles récents

Hébergé par Overblog

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...